Un grand nombre de vélos en exposition  : 

du 700, du 20", du 24", du 26", du 27.5" et du 29" en exposition

Du VTT DH, singlespeed, endurigide, enduro, freeride, descente, marathon, XC, Fatbike et formats +

du BMX dirt, street, race

du  gravel, route  cyclotourisme, cyclosport


A-VELO :
le spécialiste du VTT, du singlespeed,
du FATBIKE et formats +
et des montages à la "carte"


VTT, vélo de route, cyclocross, vélo de triathlon et BMX "catalogue"
VTT, vélo de route, cyclocross, vélo de triathlon et BMX "à la carte" en fonction des désirs de l'acheteur
Roues "à la carte" en fonction du profil, de la pratique et du terrain de jeu du pratiquant
Livraison possible dans toute la France et dans toute l'Europe
MOUSTACHE
2017 KONA WOZO
Message reçu à l’instant d’un heureux propriétaire d’un KONA WOZO 2017 suite à sa première sortie :
« Bonsoir,
Petit retour sur cette première sortie....
Ce Wozo c'est de la balle, un vrai jouet avec les bases courtes (beaucoup plus que mon Santacruz Tallboy dont les bases sont très longues)... Me reste plus qu'à remonter ma tige de selle télescopique et il sera au top.
Je joints une petite photo dans son élément.
Merci et bonne soirée.
Vincent. »
Merci reçu à l’instant d’une bande de clients depuis le toit des Pyrénées qui fait très plaisir !
A retrouver KONA PROCESS 111 DL, KONA PROCESS 153DL, KONA HEIHEI TRAIL, Et un GT SENSOR perdu.
"Bonjour Jean-François,
Normalement, tu dois tous les reconnaitre !
C'est dans le Luchonnais. Les VTT pointent vers l'Anéto (3404 m et toit des Pyrénées).
Et je m'aperçois que le plus ancien des 4 vélos, c'est le mien.
Je vais arrêter de t'envoyer mes potes. Après ils ont des vélos mieux que le mien !
Plus sérieusement, ils sont tous ravis de leur monture. Ils te font une pub d'enfer dans le 31.
Notre devise est devenue "Kona forever". Et on accepte quand même Christophe car son GT a la bonne origine."
2017 KONA BIG HONZO JFB3
GENESIS TARN
SMS reçu à l’instant qui me fait très plaisir :
« Bonsoir, première vraie sortie aujourd’hui, le vélo est parfait à tous les niveaux : position, confort, traction et maniabilité. Supers sensations et j’ai rarement pris autant de plaisir à rouler et je pense déjà à la prochaine sortie. Merci pour vos bons conseils. »
GILARD1
Mail reçu à l’instant de la part du propriétaire de ce GENEIS LONGITUDE 29+ qui me fait débuter la semaine avec un large sourire !
« Bonjour,
Voilà quelques photos de ma première grande sortie, l'ascension du mont Ferion qui surplombe Levens à 1400 m.
Il était moins fatigué que moi au sommet !
Super vélo, confortable, stable et agréable et il a de la gueule !!
Je suis super content, merci pour vos conseils et votre savoir faire.
Cordialement, »

SURLY WEDNESDAY
2016 SURLY WEDNESDAY

KONA SATORI

  GENESIS CARIBOU à la montagne :
GENESIS CARIBOU

Le FATIBIKE GENESIS CARIBOU de Nico lors de sa première sorte :
GENESIS CARIBOU

GT EDGE titane de Gary, le PRO de la photo et des vélos uniques !
GT EDGE

Je viens de recevoir ce mail suite au premier essai du KONA UNIT modifié par son propriétaire : 

En le déchargeant de mon utilitaire, je suis surpris par l’impression de lourdeur, 
ça tire plus sur les bras que je ne l’aurais imaginé, 
mais cela vient certainement du fait que le vélo parait tout frêle et donc léger avec son cadre aux tubes de petite section.
N’ayant pas de peson, je ne peux pas confirmer le poids, quoi qu’il en soit, 
ce n’est pas un mes yeux un critère de notation objectif, et encore moins un indicateur de rendu sur le terrain. 

J’installe les pédales, l’appui contre le mur et marque un temps d’arrêt : il est magnifique.
J’adore vraiment cette gueule, cette sobriété et le sloping hyper prononcé induit par la taille 16.
La cadre brut, la fourche rigide et les pneus skinwall complètent l’impression Old-School qui se dégage du vélo.
Dans ma tête s’opère déjà une sorte de retour en arrière sur les traces de ma passion de toujours
qui en dit long sur le plaisir que je risque de prendre au guidon de ce petit vélo. A ce stade, c’est quitte ou double. Maintenant en selle. 

J’ai une habitude, celle de faire un wheeling dès les premiers tours de roue…ce qui ne m’a d’ailleurs jamais été profitable
puisque la roue avant s’écrase invariablement après 6 à 8 mètres passé en l’air.
Sortant de deux 29 à vocation XC (Specialized Epic carbone et Cannondale Scalpel Carbone) je presse fort sur les pédales,
accentue le mouvement des épaules…et me retrouve debout, les deux pieds par terre et le vélo cabré à la verticale.
Moi qui reprochait un tempérament un peu pataud et aseptisé a mes précédentes montures,
il semblerait que je sois parti dans la bonne direction avec la géométrie du Unit.
(Je précise que les pattes du cadre sont en position courte, soit 43.4cm). 

Un redémarrage plus tard, j’emprunte les chemins de vignes qui bordent la maison et me mènent en direction de la foret.
Craie tassée, silex apparents et traces de tracteur mènent la vie dure à mes lombaires et mes cervicales…
Moi qui croyais qu’acier et 29 allaient transformer ce petit rigide en un tout suspendu pour hollandaise arthritique !
Bon, les 2 ou 3 kgs dans les pneus, censés coller les flancs et permettre une bonne diffusion du liquide
anti crevaison doivent y être pour quelque chose.
Je m’arrête pour retirer une bonne dose de pression à l’avant comme à l’arrière.

En route pour un 3eme départ, là, c’est une révélation. Les gros pneus en 2.25,
maintenant dégonflés offrent ce qu’il faut d’amorti pour un confort, ou plutôt,
une filtration tout à fait correcte des vibrations et petits chocs du terrain.
Le diamètre des roues et le cadre acier se chargent du reste. 

Arrivée en forêt, la trace est plus douce, et le vélo montre tout son potentiel :
Quel plaisir que de ressentir à nouveau de vrais appuis bien francs, de jouer avec les cailloux (je viens du trial).
Le plus surprenant vient certainement de l’hyper maniabilité du vélo. Oui, un 29 peut être hyper maniable, vif et joueur.
C’est le cas du Kona Unit. Les changements de direction sont intuitifs, pas la peine de piloter à la hache.
Il bouche tout seul, prend la trace, virevolte, passer d’une épingle à l’autre,
évite les cailloux (ce qui est préférable, je vous rappelle que c’est un tout rigide) en une légère pression sur le guidon,
et sans avoir recours à un cintre trop large puisque le mien est à 700mm.
J’imagine que les cercles ZTR et le poids contenu des roues y est pour quelque chose.
Ayant fait le choix du mono plateau pour plus de simplicité la prochaine cote, que je connais, me déclenche une suée anticipée.
Et puis non. Certes, l’effort pour se hisser au sommet est réel, mais bien moins énergivore que je ne l’imaginais.
Habitué à monter cul sur la selle depuis que mes débattements dépassent les 140mm,
j’avais perdu l’habitude de me hisser pour tenter de tordre guidon et manivelles.
Encore un agréable souvenir qui revient. C’est bon de sentir l’adhérence du pneu arrière qui mord le sol
et l’appui du pneu avant sans qu’aucun élément perturbateur ne vienne parasiter
la transmission de la « puissance »…devrais-je dire « effort ».
Bref, ça monte sans même avoir recours au pignon de 36. Joussif !. Si, à mon petit niveau ce fut jouissif.

De l’autre côté bascule la descente. Petite appréhension tout de même.
Mon cockpit habituellement composé de tous les leviers de réglage nécessaires pour ouvrir fourche
et amortisseur et baisser la selle me parait tout à coup désespérément dépouillé.
D’accord, c’est ce que je recherchais, mais je commence à regretter.
Faut dire que je connais le programme : racines, cailloux, petites marches… quand faut y aller !
Et puis, je pourrais toujours compter sur les freins à disques.
Ça secoue, ça bouge, ça ne tient pas parfaitement le cap, mais qu’est-ce que c’est amusant, vit, léger.
Assez d’adhérence pour pencher, assez de rigidité pour sauter et les grandes roues qui font le reste.
Finalement, j’arrive en bas avec un sourire énorme. Quel moment de rigolade, quel rodéo.
Certes, j’aurai fini par me doubler si j’avais roulé sur mon Stumpjumper Evo,
mais la descente ne se vit pas de la même manière. On choisit une ligne simple, différente, mais qu’est ce qu’on se marre.

Moi qui reprochais a mes précédents vélos de gommer le terrain,
aseptiser les sensations et d’avoir été faits pour des gens qui ne savent pas rouler, là je suis comblé.

Le Kona est de loin mon cadre le moins cher depuis de nombreuses années,
mais, dans sa catégorie, il est celui qui vient de me procurer le plus de plaisir.
Certes, il ne me viendrait pas à l’idée de faire une session de freeride
aux 2 Alpes, la Transvé ou un XC Marathon (c’est ma santé qui refuse)
mais pour une petite sortie d’une heure ou deux autour de chez soi, pour s’amuser
sur les singles, déconner entre copain, ben je ne vois pas meilleur vélo.
Et quel plaisir de le poser et de savoir que ni la fourche ni l’amortisseur n’imposeront d’entretien
 et n’auront pas à souffrir de la glaise et de l’argile qui nous tiennent compagnie tout au long de l’hiver
…et une bonne partie du printemps.

Du coup, vu qu’il fait encore sec, le petit Kona n’est pas rentré par le garage hier.
Non, il est passé par la porte principale, comme un invité de marque et a eu l’honneur de trôner dans le salon !
A son retour ma femme m’a dit :
« Tiens, un vélo dans le salon, ça faisait longtemps que je n’en avais pas vu un, il doit te plaire alors celui-là ».
Elle me connait bien ma femme ! 

Je suis conquis. 

Merci.

KONA UNIT

Photo et commentaire d'un client heureux :

"Sa toute première sortie (enfin...) après la réception et le montage des pièces manquantes:
En tout cas je me suis tapé une super sortie ce matin sur mon circuit fétiche,
pour pouvoir l'apprécier à fond avec mes points de repère. 
Je viens de peaufiner les derniers réglages.
Une seule chose à dire: TERRIBLE.
Le rapport 32/18 est parfait pour moi, et notre région.
Les roues de 29" donnent de la vitesse. Impressionnant changement par rapport au 26".
Le vélo a de bonnes réactions, passage de caillasses, racines, trous...que de la belle!
Même en TR, je dirai même "surtout en TR".
Le TR me faisait un peu flipper mais franchement j'aurai dû rouler en TR depuis longtemps.
Tout ça pour dire que ce vélo en SS/TR me correspond au poil, je suis super à l'aise avec."
KONA UNIT 

Un beau KONA HEIHEI DL de 2013 (ici en taille 18") en direct de la région parisienne : 
KONA HEIHEI

Le petit diable (SURLY Krampus roues de 29+ soit 29x3.00) à la neige  :
SURLY KRAMPUS

Le petit diable au soleil :
SURLY KRAMPUS

GT 29" et X-Prezo 27,5"
XIZANG S65

KONA Raijin de Josema qui a la chance de rouler au soleil d'Espagne
KONA RAIJIN 2013

Un KONA Unit monté en 2x9V avec fourche suspendue dans le Lot
KONA UNIT

Je vois bouble !
moyeu rolhoff

Le couuple gagnant du jour : jante ZTR ARCH EX 29" - pneu RUBENA Kratos 29"
RUBENA ZTR NOTUBES

Unique ! :
JRD
JRD

Un cadre mythique, plusieurs fois champion du monde de XC dans les années 80 et 90.
Il est revenu en 26", en 27,5" et en 29".
Ci-dessous un paire de RITHEY P29 (29") avec une fouche rigide en carbone et un groupe SRAM XX1.
En attente des roues.
Poids estimé : moins de 8,8kgrs.

RITCHEY P29R

Blanc sur blanc !
KONA SATORI 19

Un KONA Raijin 18" courageux et pas frileux !
KONA RAIJIN 18

C'est l'hiver !
Un FAT acier à 11,80 kgrs prêt à rouler
salmandre fat

Le Salamandre BIGFAT est de retour avant la neige pour la monte de pneus encore plus FAT des 4,8 soit environ 13cm de large.
Montage en TubelessReady des pneus.
SALAMANDRE FAT BIKE

Un cadre GT ZIZANG 9r (29") en titane en taille L et une cadre KONA RAIJIN 29" en titane et en taille 19".
GT XIZANG 9R KONA RAIJIN 2012

Rencontre d'un KONA Unit "des champs" et d'un KONA Unit "des villes" au coeur de Paris.
KONA UNIT 2012

Un FELT 2012 Z4 dans le département 63.
FELT Z4 2012 56 Manry

Un KONA UNIT 29"montage à la carte avec une fourche rigide carbone DT-Swiss à moins de 600grs
au départ du championnat d’Europe de SingleSpeed dans le LOT fin avril 2012.

KONA UNIT 2012 SOLER

GT ZASKAR CARBON EXPERT 29"  - 8,40kgrs en taille M. Oui, vous avez bien lu 8,4kgrs pour un 29" en taille M !!